Distribuer du papier

11/12/2018

 

 

Le feu repasse au vert toute les 2 minutes et le troupeau quotidien du matin s’engouffre sur le périf’, en guirlandes de petites lumières, à l’abri du brouillard, dans le bruit sourd et lancinant d’une ville qui s’éveille.

Je suis comme un spectateur anonyme, celui qu’on ne voit plus, un rien au service de la publicité sur papier glacé d’une salle de sport ou d’une foire au vin. Un. Un rien. Un rien de vie. Oui.

 

Lire »

Publication : 3 novembre 2014

 

Please reload